L'homéopathie est devenue incontournable pour les professionnels de santé.

Une grande étude pharmaco-épidémiologique*  montre que dans les trois grandes classes de pathologies, celles qui impactent le plus la qualité de vie des patients (les troubles musculo-squelettiques, les infections des voies aériennes, les troubles anxieux ou d’insomnie), l’homéopathie peut et doit être la thérapeutique de première intention

C’est la question qui se pose à l’écoute de nos patients traumatisés, tétanisés par la série d’évènements dramatiques de l’année 2015. L’angoisse de nos patients fait écho à nos propres craintes bien que nous soyons dans le rôle de celui ou celle qui a le devoir de rassurer.

La peur est légitime, c’est se laisser gouverner par elle qui est regrettable, ou, pire encore, de se mentir en la niant.

Nos médicaments homéopathiques sont des aides précieuses pour ces émotions sans solution, ces traumatismes collectifs.

Nous saurons leur donner (et peut-être à nous-même aussi) les grands médicaments homéopathiques qui aident à dominer et apprivoiser la peur déferlante qui balaie tous les éléments de l’existence. Gelsemium, Aconit, Arnica ou encore Causticum, utilisés dans les dilutions appropriées, sont des outils à l’efficacité profonde et durable.
Mais nous avons aussi les médicaments qui restaurent l’espérance, le courage de se remettre en avant. Ignatia, Aurum, Arsenic album, Veratrum album seront nos alliés.