Devant ce qui apparaît comme un jeu de mot sans suite pertinente se cache la motivation de ce thème pour notre grand congrès 2020 de la FFSH.

Le domaine de la naissance et de sa préparation est une des « autoroutes » de l’homéopathie.

Suivre une grossesse avec une médication efficace et sûre, totalement dénuée d’inconvénient pour le foetus, permettre de régler tous les les petits problemes obstétricaux, chaque fois que cela est possible avec la même parcimonie de iatrogénie, assurer un post partum en douceur et en efficacité, appelle une homéopathie, thérapeutique « reine » des aléas de la gestation.

Ce sujet concerne les médecins bien sûr, les gynécologues, et au premier chef les sages-femmes. Les pharmaciens d’officine et préparateurs y trouveront tout autant des moyens et des pistes pour un conseil avisé dans cette période fragile.

Le domaine de la résilience et de la souffrance psychique apaisée est bien plus qu’éthique. Il est fondamental. Renaître à soi-même après un deuil, une depression, un chaos d’existence se fait par le travail sur soi, avec l’aide de l’autre !

Cet autre est le psychologue, le psychiatre, et tous les thérapeutes ayant une pertinence et une expertise dans ce domaine. Cet autre est aussi fondamentalement l’expert homéopathe. La profondeur d’action de nos médicaments sur la sphère émotionnelle et mentale, de même que l’approche globale, profondément empathique de la méthode font de l'homéopathie l’outil incontournable de ces moments cruciaux. Les médecins, les sages-femmes, les officiaux sont particulièrement concernés par ce rôle de « l’autre qui est là » et qui sait quoi prescrire et conseiller pour sortir de l’ornière.

"Naître et renaître" sera un colloque important et qui fera date, dans cette période troublée de doutes et de défiances. 

Une occasion pour nous aussi, organisateurs, conférenciers, participants à ce colloque de renaître à nous-même dans notre détermination à oeuvrer pour nos patients.